Cours privés de pranayama à Genève

Bon de cadeau pour noël :
1 cours de respiration de 60  minutes Frs. 100.- au lieu de Frs. 130.-.

Les bienfaits du pranayama :

Pratiquer le pranayama est bénéfique pour la santé. « Cela donne force et vitalité et c’est excellent contre le stress ». Le pranayama améliore la digestion et la circulation des énergies. On est moins contracté, plus détendu et c’est très bon pour le coeur. On dort mieux, on se concentre plus facilement et on améliore notre productivité car il ne faut pas l’oublier, le stress fatigue considérablement. Une méthode de relaxation efficace en somme.

Si vous désirez un enseignement entièrement personnalisé, je vous propose des “cours privés” de pranayama à Genève : l’apprentissage sur mesure.

Il s’agit de cours personnalisés à la carte, adaptés à votre niveau et à vos besoins et donnés à votre rythme. Vous n’êtes ralentis par personne. Ce cette manière vous pouvez consacrer le temps qu’il faut à une posture ou à une technique respiratoire plus difficile à acquérir.

Les cours privés de pranayama sont idéal pour des gens qui se déplacent beaucoup ou qui ont un agenda chargé.

Peut-être avez-vous personnellement vécu la difficulté de suivre un cours en groupe aux heures fixes. J’offre des alternatives qui sauront répondre à vos demandes et à votre agenda..

Vous trouverez plus d’informations sur notre page décrivant les techniques du Pranayama enseignées dans notre école de yoga : Yogadima à Genève.

 en.en

Article du journal Le Temps

Le souffle de raison

 
Du pranayama des yogis aux techniques enseignées par la respirologie, apprendre à bien gonfler ses poumons serait le secret du bien-être et de la santé. 

Ceux et celles qui chantent, dansent, accouchent sans péridurale ou saluent le soleil le savent déjà. La vraie respiration s’apprend. Quand il est fait en conscience, le flux de l’inspire-expire ouvre un champ toujours plus large de fluidité, d’expansion, de maîtrise des mouvements, de connexion à soi et de paix intérieure. «Le bon fonctionnement de la respiration est garant d’une vitalité durable et d’un bon équilibre psychologique. Comme une seconde nourriture, alimentant en oxygène toutes les cellules de notre corps, dont 20% pour le cerveau», détaille Edouard Stacke, auteur de Les vertus de la respiration consciente, paru aux éditions Trédaniel.

Habiter son corps

II nous conseille d’inspirer et d’expirer lentement en ayant le buste bien droit. Dans un état de vigilance similaire à celui de la méditation pleine conscience.

Respirer en conscience

«S’observer en train de respirer. Etre présent à soi-même. Accueillir les sensations, les pensées sans leur accorder d’importance. Voici le premier exercice que je conseille à tout le monde. Un cadre à l’agenda bien rempli peut très bien le faire en marchant dans les couloirs entre deux réunions. Ou pendant sa pause dans un parc, en se concentrant sur le chant d’un oiseau ou le feuillage d’un arbre.

Souffler en mouvement

L’art de la respiration – pranayama – fait partie intégrante de la pratique de toutes les disciplines de yoga. C’est le souffle qui fait circuler l’énergie vitale universelle dans tout le corps lors de l’enchaînement des postures. Une respiration complète yogi se fait en trois temps, du bas vers le haut: diaphragmatique, thoracique et claviculaire. Entre l’inspire et l’expire, il y a une pause naturelle, comme le silence en musique.

«Le diaphragme est le muscle le plus important de la fonction respiratoire.
En lui redonnant de la mobilité, on accroît la ventilation pulmonaire, on masse le plexus solaire, on tonifie la région abdominale», explique Barbara Ullmann professeur de Yoga, spécialiste du pranayama, à Genève. En parallèle aux enseignements de yoga, elle propose des cours privés pour enseigner les techniques respiratoires yogiques adaptées aux situations et besoins. «Les  participants cherchent à mieux respirer. Cela permet de mieux gérer les contractions pendant l’accouchement. Si on souffre des crises d’angoisse ou du trac c’est idéal. Une bonne respiration permet d’améliorer l’entraînement sportif parce que le sang est bien oxygéné».

À chacun de trouver les bonnes raisons de reprendre leur souffle. Un vrai souffle. Comme cette respiration abdominale ample et fluide typique des bébés. Eux, si neufs, si libres, dans leur manière d’embrasser la vie.

Emilie Veillon Journaliste Société Le Temps & T Magazine